Aller au contenu | Aller au menu principal | Aller au sous menu | Aller au menu 'Infos pratiques' | Aller au menu 'En un clic' | Aller aux liens divers | Aller à la recherche

Mairie de Saint Mathieu de Tréviers

Urbanisme et travaux

Accueil >  Urbanisme et travaux > EnvironnementDiagnostic patrimonial de la biodiversité sur notre commune

Diagnostic patrimonial de la biodiversité sur notre commune

 

Inventaire de la faune

La LPO Occitanie a réalisé des inventaires qui se sont déroulés de janvier à juin 2021, de jour comme de nuit, sur les berges du Terrieu, la Fontaine Romaine et le Plan du Cros. Sans rechercher l’exhaustivité, ces inventaires ont permis d’obtenir un état des lieux global de la faune présente sur les sites. Cette étape permettra d’établir des actions d’aménagement et de gestion des sites en fonction des espèces qui y sont présentes ou qui pourraient l’être après la mise en place d’une gestion favorable.

Les oiseaux (avifaune)
Sur les 72 espèces aviaires recensées, plus de la moitié sont a priori nicheuses et hivernantes, et 75 % de passage migratoire ou en alimentation durant la belle saison. 17 d’entre elles présentent des enjeux de conservation à l’échelle régionale et/ou nationale (la Huppe fasciée, le Rollier d’Europe, le Moineau friquet, l’Hirondelle rustique et les Hirondelles de fenêtre, le Verdier d’Europe...).

Les amphibiens (herpétofaune)
Trois à quatre espèces d’amphibiens ont été détectées principalement sur les Berges du Terrieu et le Plan du Cros : le Crapaud épineux, les Grenouilles vertes, dont spécifiquement la Grenouille rieuse et la Rainette méridionale. Concernant les reptiles, deux espèces ont été observées, la Tarente de Maurétanie et une Couleuvre sp.

Les mammifères (mammalofaune)
5 espèces de mammifères sauvages ont été détectées, dont deux sont protégées : le Hérisson d’Europe et l’Ecureuil roux. Un terrier de Renard roux a été découvert le long des berges du Terrieu, et des traces de présence de ragondins et sangliers ont été relevées. En ce qui concerne les chiroptères (chauves-souris), ce sont 8 espèces sur les 35 espèces françaises qui ont été observées.

Autres espèces
Des insectes communs qui s’adaptent à tout type de milieu ont pu être détectés : criquets, sauterelles, papillons de jour... Des espèces invasives et envahissantes, telles que les Ecrevisses exotiques type américaines, colonisent les milieux humides des sites refuges, notamment le ruisseau du Clarensac, et prédatent la petite faune locale s’y trouvant (larves d’amphibiens, d’insectes, etc.) mais aussi végétaux et mollusques : elles sont omnivores.

SYNTHESE & OBJECTIFS

Les secteurs abritant le plus de biodiversité sont la ripisylve des berges du Terrieu et la friche herbacée à côté du cimetière de la Fontaine Romaine. En effet les invertébrés, les oiseaux, les reptiles, ou encore les mammifères apprécient particulièrement ces zones calmes en périphérie des zones artificialisées pour nidifier, chasser, butiner, etc. dans cette végétation plus spontanée.

La LPO préconise le renforcement et l’aménagement de zones refuges naturelles (strates végétales d’essences locales) et artificielles (nichoirs, hôtel à insectes, etc.), ainsi que des mesures de gestion différenciées et sectorisées pour permettre une mosaïque paysagère nécessaire à l’existence et la fonctionnalité de réservoirs de biodiversité.

Prochaines actions de la LPO :

• Favoriser la diversité des habitats et des espèces par l’aménagement des zones Refuge

• Evaluer l’efficacité de la gestion du site sur la biodiversité

• Sensibiliser le personnel d’entretien et les habitants.

 Haut de page